Après avoir acquis en mai dernier Time Warner Câble France (TWCF), exploitant les réseaux de Limoges, de Montreuil et du Rhône, UPC vient d'acquérir le cinquième opérateur français Réseaux Câblés de...

Après avoir acquis en mai dernier Time Warner Câble France (TWCF), exploitant les réseaux de Limoges, de Montreuil et du Rhône, UPC vient d'acquérir le cinquième opérateur français Réseaux Câblés de France (RCF) et le quatrième opérateur Vidéopôle. RCF acquis a hauteur de 95 %, offre à terme un potentiel de 210 000 foyers. De son côté, Vidéopôle compte 485 000 prises potentielles. Avec cette acquisition, UPC se hisse au quatrième rang des opérateurs français derrière Lyonnaise Câble, France Télécom et NC Numéricâble. Via sa filiale française Médiaréseaux, il compte 1,35 millions de foyers potentiels, dont 330 000 clients. Pour moderniser son réseau sur les trois quatre prochaines années, UPC envisage d'investir 5 à 6 milliards de F.

En Europe, la société néerlandaise est désormais un acteur majeur du câble. Elle fournit un accès à la télévision par câble (4,2 millions d'abonnés fin mai), au téléphone (118 000 lignes) et à l'Internet à travers "chello" (42 000). Multipliant les opérations d'acquisitions, la société vient notamment de racheter At Entertainment en Pologne. Elle reste candidate en France à l'acquisition d'autres réseaux, dont celui de France Télécom à Paris. Les milieux financiers sont séduits. Un banquier explique ainsi "UPC sait moderniser rapidement les réseaux qu'elle acquiert et dispose de bonnes équipes marketing". D'autres, comme Goldman Sachs, mettent en avant le potentiel de "chello" dans l'accès rapide à Internet "qui pourrait devenir un leader, à l'instar d'AtHome aux Etats-Unis". (Les Echos - La Tribune - 18/06/1999)

__________________________________________________________________________________________________________

Christine Weissrock GIE Atelier de veille technologique e-mail: cweissrock@atelier.fr 01 30 07 50 38 Fax. 01 30 07 50 39 Dirigé par Jean-Michel Billaut, l’Atelier, cellule de veille technologique de Paribas, dispose d’un BBS (le Babillard de l’Atelier) ouvert gratuitement à ses abonnés, d’un Web (http://www.atelier.fr) et organise des ateliers pour ses abonnés. Jean-Michel Billaut dirige également la publication du “Journal de l’Atelier” vendu par abonnement, diffusé par les Editions La Pérouse. L’abonnement à ce journal donne accès aux ateliers. (Pour obtenir un spécimen, merci d’en faire la demande à Christiane Nait-Challal ( 01 45 01 72 96 e-mail cnaitchallal@atelier.fr).

La revue de presse française que nous éditons sur le Babillard de l’Atelier est pour l’instant libre de droit. Merci de nous informer de vos diffusions et d’indiquer la source.