Selon une étude de la société de conseil et d’analyse en technologies de l’information META Group, 80 à 90 % des utilisateurs professionnels ayant acquis des téléphones WAP, ont renoncé aux échanges...

Selon une étude de la société de conseil et d’analyse en technologies de l’information META Group, 80 à 90 % des utilisateurs professionnels ayant acquis des téléphones WAP, ont renoncé aux échanges de données permises par ces appareils et ne les utilisent plus que pour des communications classiques de type voix. Les utilisateurs, déçus, jugent leur expérience globalement négative. Les services à valeur ajoutée proposés à ce type d’appareils, comme les transactions financières et les services de voyage, sont difficiles d’accès et peu fiables. D’où un taux élevé d’abandon. Selon META Group, un contenu limité, des réseaux lents, des temps d’attente élevés et généralement une ergonomie d’utilisation médiocre sont autant d’éléments n’ayant pas répondu aux espoirs et aux promesses faites lors du lancement des appareils de type WAP. META Group n’attend pas une reprise notable de l’usage du téléphone intelligent relié à Internet tant que ces insuffisances ergonomiques n’auront pas été corrigées. Selon Jack Gold, vice-président du service web et collaboration stratégies du META Group «les utilisateurs professionnels de téléphones cellulaires WAP en Amérique du Nord sont en train d’abandonner les communications de type données et la connectivité Internet qui caractérisent ces appareils. A l’heure actuelle, les entreprises utilisent principalement ces téléphones pour les fonctions vocales standard». Même si l’Europe et l’Asie n’en sont pas encore à ce niveau, on constate toutefois que 65 à 75 % des utilisateurs professionnels n’utilisent plus la connectivité Internet de leurs téléphones sans fil. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 11/06/2001)