Les visiteurs de la Semaine des Télécoms qui vient d’ouvrir ses portes jusqu’à vendredi au Cnit-Paris la Défense peuvent constater que les abonnés au téléphone mobile achètent également de nombreux ...

Les visiteurs de la Semaine des Télécoms qui vient d’ouvrir ses portes jusqu’à vendredi au Cnit-Paris la Défense peuvent constater que les abonnés au téléphone mobile achètent également de nombreux accessoires. Ce marché des accessoires représente cette année un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de F, en hausse de 20 % par rapport à 1997. L’an prochain, il devrait avoisiner 1,8 milliard de F. Responsable des analyses sur le marché des accessoires de téléphonie mobile chez GFK, Cyril Stern souligne “la France est ainsi l’un des marchés les plus dynamiques d’Europe, devant l’Allemagne (900 millions de F) et l’Italie (920 millions de F)”. Les housses et les câbles allume-cigares sont les articles les plus vendus. Pour 10 téléphones mobiles achetés au premier semestre 1998, il s’est vendu en moyenne 17 accessoires pour un montant global de 2 545 F, soit 10 housses, 4 câbles allume-cigares, 1 chargeur, 1 batterie et 1 “support actif”. Il faut dire que housse et câbles restent les accessoires les moins chers. Selon GFK, sur les six premiers mois de l’année, les magasins de la grande distribution, vendant principalement les accessoires à bas prix, représentent au total 52 % des ventes d’accessoires en volume, contre seulement 41 % en valeur. Les canaux de distribution grand public favorisent en général des marques d’accessoires qui leur fournissent une gamme peu chère couvrant la plus grande partie du parc des mobiles. De leur côté, les distributeurs spécialisés jouent la carte de l’accessoire d’origine “en général 15 à 30 % plus cher”. Ce choix implique un très grand nombre de références en magasin “environ 700” chez Phone House par exemple, ce que ne peut supporter la grande distribution. La raison est simple, les constructeurs proposent des accessoires adaptés à leurs seuls téléphones mobiles, comme le constate Jean-Guillaume Hus de chez Phone House “la guerre entre les constructeurs se joue sur tous les segments de ce marché, y compris les accessoires”. Responsable des accessoires chez Ericsson France, Lydia Kesada remarque “la bataille sur les mobiles est très importante. Et la marge sur ces équipements diminue. La marge sur les accessoires est, elle, encore raisonnable”. (Le Figaro 25/11/1998)