Bien qu'il doit faire face à plus de 50 concurrents, France Télécom a réuni à ne concéder que 5 % du marché des télécommunications d'entreprises sur les derniers mois de 1998. Cependant, près des t...

Bien qu'il doit faire face à plus de 50 concurrents, France Télécom a réuni à ne concéder que 5 % du marché des télécommunications d'entreprises sur les derniers mois de 1998. Cependant, près des trois quarts de la "facture moyenne" des entreprises concernent des domaines largement ouverts à la concurrence (l'interurbain, l'international, les données, les mobiles ...). Malgré cette performance commerciale, le chiffre d'affaires de cette activité ne progresse que très faiblement, se stabilisant autour de 40 milliards de F (soit un quart environ du chiffre d'affaires total du groupe). Pour 1999, la progression devrait également être modérée. Il faut dire que de 1996 à 1998, France Télécom a divisé par deux le prix des communications longue distance. Ainsi, l'an dernier, bien qu'elle ait progressé de 10 % en volume, l'activité voix (mobile et fixe) a régressé de 3 à 4 % en valeur pour atteindre environ 20 milliards de F. De nouveaux services et de nouveaux usages permettent heureusement de compenser le manque à gagner dans la téléphonie fixe traditionnelle. Les communications mobiles ont généré 50 % de la croissance en volume. Ayant doublé son parc d'abonnés mobile professionnels (650 000 clients), France Télécom contrôle la moitié de ce marché. Représentant environ 30 % du chiffre d'affaires, l'activité données a progressé de 15 % en valeur. Enfin, progressivement, les entreprises se convertissent aux nouveaux services : le trafic sur les "numéros d'accueil" du type numéros vert, azur ou indigo, a doublé ; avec 500 nouveaux centres crées, les centres d'appels ont progressé de 35 % par rapport à 1997. Un effort particulier sera fait en 1999 pour offrir des solutions "clés en main" aux PME voulant accéder aux nouvelles technologies. 1999 verra aussi le développement au plan international de Global One sur les services des données aux multinationales. Gary Forsee, le président de Global One, prévoit un accroissement de 20 % du chiffre d'affaires et l'équilibre pour 2000. Enfin, France Télécom va tester le "numéro entreprise", permettant au salarié d'être joint à tout moment sur son mobile ou n'importe quel poste fixe grâce à un seul numéro. (Les Echos - La Tribune - 18/02/1999)