Le système de l'université de Chikkaballapur calcule la vitesse à ne pas dépasser dans une zone. Si un véhicule circule trop vite, un émetteur envoie au récepteur embarqué dans la voiture un signal qui bride le moteur.

Comment sécuriser la circulation routière à l'intérieur des zones urbaines ? En proposant un système capable de contrôler automatiquement la vitesse des véhicules en fonction de l'endroit dans lequel ils se trouvent. C'est sur une telle solution que travaille une équipe de chercheurs du SJC Institute of Technology de Chikkaballapur. Celle-ci repose sur un système de communication sans-fil utilisant la RFID entre un émetteur - installé dans des zones à forte fréquentation telles que hôpitaux, écoles, bureaux ou domiciles - et un récepteur directement intégré sur le moteur des véhicules. Le dispositif est relié à un ordinateur central qui gère les informations en provenance de l'environnement.
Définir une vitesse maximale
Celui-ci dispose d'autres sources d'informations comme les horaires de sortie des élèves lorsque la zone se trouve près d'une école, ou l'envoi d'une ambulance en toute urgence en cas de proximité d'un hôpital. Des capteurs permettent aussi de définir des paramètres comme la densité du trafic. Ces informations sont analysées par l'ordinateur, qui génère ensuite une vitesse moyenne à ne pas dépasser en fonction de l'heure et de la fréquentation. Après avoir défini cela, il envoie un signal à l'émetteur. Si l'un des véhicules situé dans la zone dépasse la limite autorisée, l'émetteur envoie un message au récepteur du véhicule. Un système embarqué dans la voiture et relié au récepteur peut alors automatiquement brider le moteur. Une fois la zone dépassée, le véhicule reprend sa vitesse normale.
Réduire la pollution sonore
Celui-ci ne vise pas qu'à limiter la vitesse, mais aussi à réduire le niveau de pollution sonore. Il est ainsi possible d'enlever temporairement l'usage de certains outils comme le klaxon. Pour sécuriser la fréquence et différencier une zone d'une autre, les informations sont codées et transmises sous forme de symboles propres à un lieu en particulier. Le signal enfin est transmis sous la fréquence de 433,93 Mhz. A noter : le système mis au point par l'équipe indienne a été présenté dans la Revue Internationale des Sciences Informatiques et Sécurité de l'Information (IJCSIS).