Au 2ème trimestre 2001, l’activité Télécoms de Vivendi Universal a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 51 % et un EBITDA en progression de 70 % par rapport au 2ème trimestre 2000. Hors Maroc ...

Au 2ème trimestre 2001, l’activité Télécoms de Vivendi Universal a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 51 % et un EBITDA en progression de 70 % par rapport au 2ème trimestre 2000. Hors Maroc Telecom, consolidé pour la première fois ce trimestre, le chiffre d’affaires croit de 23 % et l’EBITDA de 24 % par rapport au 2ème trimestre 2000. Au cours du 1er semestre 2001, l’activité Télécoms a réalisé un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros (+ 41 %) et un EBITDA de 1,1 milliard d’euros, soit le double par rapport au 1er semestre 2000. Hors Maroc Télécom, le chiffre d’affaires progresse de 26 % par rapport au 1er semestre 2000 et l’EBIDTA de 71 %. SFR a contribué essentiellement à ce résultat. Au cours du 2ème trimestre, SFR a porté sa part de marché à 34 %, ramené à 2 % le taux de rotation de la clientèle, réduit les coûts d’acquisition de la clientèle de 21 % et stabilisé le revenu moyen par utilisateur. SFR a enregistré 640 000 nouveaux abonnés au 2ème trimestre 2001, portant ainsi son parc total d’abonnés à 11,2 millions. Au 1er semestre, SFR a augmenté sa marge EBITDA qui est passée de 29 % au 1er semestre 2000 à 39 % en 2001. SFR a continué de se concentrer sur la progression du chiffre d’affaires par client en proposant de nouveaux services. Les services de transmission de données représentent aujourd’hui plus de 7 % de la facturation. SFR doit lancer en septembre 2001 un nouveau service de téléphonie mobile commercialisé sous la marque Universal, le service “Universal Mobile Music”, ciblant les jeunes utilisateurs français de téléphone mobile. L’ART a accordé à SFR en mai 2001 une licence d’exploitation UMTS. Au 30 juin 2001, le service de téléphonie fixe Cegetel gérait plus de 2,7 millions de lignes, dont 35 % de lignes en présélection, contre 2 millions et 2 % de lignes en présélection au 30 juin 2000. Le volume total des communications vocales, exprimé en millions de minutes, a progressé de 62 % par rapport au 2ème trimestre 2000. Au 2ème trimestre 2001, les activités Internet ont enregistré des pertes EBITDA de 39 millions d’euros. Au 1er semestre, les pertes EBITDA s’élèvent à 88 millions d’euros, dont 19 millions d’euros concernent des sites dont Vivendi Universal entend se défaire. Les activités Internet, regroupées dans Vivendi Universal Net, visent à dégager de la croissance, essentiellement via des investissements sélectifs, une forte croissance interne des filiales et le développement d’applications ayant des sources de rentabilité multiples. Selon des études préliminaires menées par MMXI et Netratings, Vivendi Universal, avec l’acquisition en cours de MP3.com va arriver en 11ème position pour l’Europe et les Etats-Unis réunis et en 2ème position parmi les sociétés du secteur médias, avec plus de 23 millions de visiteurs et une part de 16 %. Vizzavi compte plus de 2 millions de clients enregistrés. Disponible dès à présent en France, en Allemagne, en Grèce, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni sous la forme d’un portail pour PC et pour mobiles sous Wap, le service Vizzavi doit être étendu d’ici à la fin de l’année au Portugal et à l’Espagne. Dans les pays où il est déjà lancé, Vizzavi induit chez les abonnés une utilisation accrue de la messagerie SMS et des services de transmission de données. Ainsi, en juin, plus de 600 000 pages ont été vues par jours en moyenne sous Wap au Royaume-Uni et en Italie. (Christine Weissrock Atelier BNP Paribas 24/07/2001)