télécommunications. Gestionnaire d’un domaine public navigable de plus de 6 800 km en France, les VNF, en partenariat avec LD Com, une filiale du groupe Louis Dreyfus, compte déployer d’ici à la f...

télécommunications. Gestionnaire d’un domaine public navigable de plus de 6 800 km en France, les VNF, en partenariat avec LD Com, une filiale du groupe Louis Dreyfus, compte déployer d’ici à la fin 1999 plus de 1 000 km de fibre optique. Ayant conclu avec les VNF des conventions d’occupation temporaire d’une durée de quinze ans, renouvelables pour cinq ans supplémentaires, LD Com assurera la construction et l’exploitation du réseau. Les VNF recevront, en échange de cette concession non exclusive, entre 10 F et 20 F par mètre de câble posé. Grâce à cette diversification, VNF devrait doubler rapidement ses recettes domaniales qui atteignent aujourd’hui près de 50 millions de F par an. Pour construire cette nouvelle infrastructure concurrente de celle de France Télécom, LD Com va investir 500 millions de F. Déjà déployé dans le nord de la France et au travers de Paris, le réseau devrait, courant 1999, traverser des villes (Lyon, Marseille, …) et relier entre elles différentes métropoles (Paris-Lille-Calais, Paris-Strasbourg, Paris-Lyon-Marseille, Lille-Strasbourg, Marseille-Montpellier…). LD Com travaille également en partenariat avec des opérateurs. Certains se contenteront de louer de la fibre nue à LD Com, d’autres investiront directement aux côtés de LD Com, devenant ainsi copropriétaire. L’opérateur américain MCI-WorldCom a ainsi cofinancé le réseau parisien inauguré hier (trois câbles de 60 km déposés sous la Seine, de Puteaux à Evry, en passant par Paris). Les voies navigables permettent aux opérateurs d’avoir non seulement un interlocuteur unique pour traverser la France, mais aussi la possibilité de pénétrer dans le cœur des villes et de relier ainsi entre eux les réseaux construits le long des autoroutes, et assure une rapidité de déploiement. (Les Echos Le Figaro 18/11/1998)