Malgré le battage réalisé autour de la technologie VoIP (Voix sur IP)et les passions suscitées par le rachat de Skype par eBay, 70 % des Européens ne savent pas ce qu'est la VoIP. Concrètement, 1...

Malgré le battage réalisé autour de la technologie VoIP (Voix sur IP)et les passions suscitées par le rachat de Skype par eBay, 70 % des Européens ne savent pas ce qu'est la VoIP. Concrètement, 1 % des Européens l'utilisent pour appeler de leur domicile.
Entreprises européennes : les tortues de la course à la VoIP
Selon une étude du cabinet Forrester, l'Europe fait preuve d'une certaine lenteur dans l'adoption de la VoIP. Dans une étude intitulée "IP Communications Adoption in Europe", l'analyste Larry Velez explique qu'un quart seulement des entreprises européennes adopteront la VoIP cette année. En fait, moins de la moitié des entreprises interrogées ont effectué des dépenses dans ce sens et moins d'un tiers d'entre elles comptent augmenter ces dépenses en 2005. Si 32 % des firmes sondées réfléchissent à l'adoption de cette technologie, elles seront deux fois plus nombreuses qu'en 2004 à franchir le pas, mais 40 % d'entre elles n'ont toujours aucun projet dans ce sens.
Pourquoi cette réticence européenne ? Selon Velez, les entreprises européennes n'ont pas encore établi des prévisions en envisageant l'utilisation de la VoIP. Elles ne voient pas où se justifieraient dans les résultats les coûts d'adoption. Du reste, 34 % des entreprises considèrent que le coût est le principal obstacle au déploiement de la technologie. Les préoccupations concernant la fiabilité arrivent en deuxième position.
"L'aperçu que Forrester a pu avoir du processus d'évaluation des grosses firmes européennes montre par ailleurs une insatisfaction sur deux aspects : sécurité et interopérabilité. Cependant, ces obstacles sont loin derrière le problème de la justification du coût", écrit Velez. Il impute ce retard à l'immaturité des grosses firmes européennes.
Ce dernier reconnaît toutefois que l'adoption par certaines entreprises européennes de la VoIP est encourageante. Cela montre que certaines se sont collées à l'obstacle de la justification des coûts et que le dénouement a été positif.
Les opérateurs historiques : futurs bénéficiaires de l'adoption de la VoIP
Selon une autre étude du même cabinet, les opérateurs historiques n'ont pas à se sentir menacés par le débarquement de la VoIP en Europe.
Selon Forrester, il faudra attendre 2020 pour que 100 % des foyers européens adoptent la VoIP. La lenteur du déploiement laissera le temps aux opérateurs historiques comme France Télécom ou British Telecom de composer des offres mixtes. Au fur et à mesure, la VoIP prendra de l'importance leur laissant le temps de retourner leur veste lucrativement.
Ornella Nomber, pour l'Atelier
(Atelier groupe BNP Paribas- 21/10/2005)