L'ère de la VoIP (Voice Over Internet Protocol) a commencé en Europe. Selon une enquête réalisée dans onze pays européens par le cabinet d'études IDC, le temps de communication via VoIP va être...

L'ère de la VoIP ( Voice Over Internet Protocol) a commencé en Europe. Selon une enquête réalisée dans onze pays européens par le cabinet d'études IDC, le temps de communication via VoIP va être multiplié par cinq en 2005 et à nouveau par trois en 2006.

Les PME : premières converties à la VoIP

IDC assure que cette technologie est l'alternative vers laquelle vont se diriger inévitablement les entreprises et les particuliers qui veulent réduire leur facture téléphonique. Même si aujourd'hui, la VoIP concerne une part assez restreinte de l'ensemble des conversations téléphoniques passées en Europe, les perspectives sont solides. D'après le cabinet d'études Gartner, 56 % des lignes téléphoniques en Europe de l'ouest fonctionneront avec la VoIP.

"La présence de ces connexions a ouvert la porte à des opérateurs alternatifs, créant un environnement très compétitif pour les opérateurs téléphoniques", explique Emir Halilovic, analyste chez IDC. Les économies potentielles réalisées grâce à l'utilisation de la VoIP vont séduire les PME plus rapidement que les consommateurs. Mais les PME vont aussi être plus rapides à adopter la VoIP que les grosses entreprises. Les PME ont à la fois le souci du contrôle des coûts mais aussi la flexibilité d'un passage rapide à cette technologie. Leur taille relativement petite permet d'introduire un changement de grande ampleur sans pour autant bouleverser l'entreprise.

Une étude du cabinet Forrester avait montré que les grandes entreprises sont souvent réticentes à l'adoption de la VoIP. Elle considère que le bouleversement est grand, entraîne des coûts très élevés pour des économies qu'elles n'arrivent pas à chiffrer.

Des vitesses d'adoption différentes selon les pays d'Europe

"La VoIP est utilisée en majorité pour les appels internationaux et cet usage perdurera dans le futur proche", explique M. Halilovic. "Mais cela va changer quand les services VoIP disponibles vont commencer à se multiplier; à terme, les appels nationaux dépasseront les appels internationaux réalisés via la VoIP", poursuit-il.

Ce sont les pays d'Europe de l'Est qui arrivent en tête du classement des plus grands utilisateurs de VoIP. La Pologne était au premier rang en 2004 et devrait se maintenir en 2005. Elle est suivie par la Hongrie et la République Tchèque. Ces trois pays représentent 47 % du trafic européen effectué via VoIP.

Mais IDC prévient que la croissance que l'on pourra constater en 2005 va ralentir les années suivantes. Si elle est si impressionnante les premiers temps, "c'est que l'on part d'une base très réduite", explique Halilovic. "Après 2006, la croissance du trafic annuel ralentira". Cependant, elle restera à deux chiffres.

La VoIP reste une technologie peu connue du grand public. Un sondage a récemment montré qu'aux Etats-Unis l'acronyme VoIP restait énigmatique pour beaucoup. Il faut donc saluer les entreprises comme Skype qui, à coups de publicité pour leur marque, sensibilisent le public aux usages de la VoIP. Skype devrait même commercialiser des cartes prépayées en supermarchés. A la portée de la ménagère, et de ses enfants...

Ornella Nomber, pour l'Atelier

(Atelier groupe BNP Paribas - 18/11/05)