Dans les 12 prochains mois, les wearables devraient prendre plus de place au sein des entreprises. Mais y trouver leur place reste une autre histoire...

Les wearables en passe d'investir le lieu de travail

Une étude d'Ipswitch, fournisseur de logiciel, prévoit qu'un tiers des entreprises européennent verront arriver les wearable devices au sein de leur structure, dont 34% d'entreprises françaises, plaçant le pays comme pionnier dans l'adoption de cette technologie. Et cela, devant l'Allemagne dont 33% des entreprises prévoient cette introduction rapide et 25% des entreprises britanniques.

D'ailleurs, plus que le simple cadre de l'entreprise, c'est une adoption générale qui est mise en avant par les informaticiens sondés par Ipswitch. Ainsi, ceux-ci estiment que les salariés adopteront en masse cette technologie pour 36% des entreprises françaises, 41% pour l'Allemagne et 33% pour le Royaume-Uni. Et de manière générale, ce sont 36% des entreprises sondées, tous pays confondus, qui estiment qu'il y aura en 2015 un afflux d'employés utilisant des wearables et, notamment, de montres "Apple".

Toutefois, cette adoption ne sera pas en douceur puisque 3/4 des entreprises interrogées expliquent ne pas avoir mis en place ou même réfléchi à une stratégie ou une politique concernant l'arrivée de ces technologies sur le lieu de travail. Pour les entreprises françaises, ce chiffre monte à 80%, quand il est de 73% pour le Royaume-Uni et 77% pour l'Allemagne.

Pourtant, selon Alessandro Porro, vice-président des ventes internationales pour Ipswitch, l'urgence est là : "s'il n'y a pas de mise en place de politiques et d'outils informatiques relatif à cette adoption, bien qu'elle puisse être source d'une véritable productivité, les performances de réseau seront faibles et les menaces de sécurité nombreuses.

Rédigé par Aurore Geraud
Responsable éditoriale