Enfin, bientôt du Wimax ! Le président de l'Arcep (le régulateur des télécoms), Paul Champsaur, a déclaré hier que deux nouvelles ''licences Wimax'' seront attribuées pour chaque région...

Enfin, bientôt du Wimax ! Le président de l'Arcep (le régulateur des télécoms), Paul Champsaur, a déclaré hier que deux nouvelles "licences Wimax" seront attribuées pour chaque région française. Ces prochaines autorisations concernent les bandes de fréquence hertziennes comprises entre 3,4 et 3,8 GHz, utilisées pour la technologie Wimax.

Basée sur la norme 802.16, cette technologie peut donner accès à l'Internet très haut débit dans des régions plus isolées : liaisons hertziennes fixes à longue distance (50 kilomètres de rayonnement) et à haut débit (75 mégabits au maximum).

Tandis que les premières offres Re-ADSL sont apparues sur le marché français [rappelons ici que le Re-ADSL allonge de 5,5 à 8 km la distance nécessaire entre le central téléphonique et la ligne de l'utilisateur final afin que ce dernier ait accès à l'Internet haut débit], le Wimax ne décolle pas. Quelles sont les causes de cette relative lenteur ?

D'un côté, les fabricants de composants de produits certifiés Wimax ont pris du retard dans leur calendrier de production. De l'autre côté, le régulateur télécoms (l'Arcep) n'avait pas jusqu'à présent trouvé de solution juridique idoine pour ouvrir le marché français à cette nouvelle technologie. En effet, l'ex-ART avait préalablement imaginé un système d'attribution de licences par enchères, qui s'est avéré incompatible avec la législation en vigueur.

Reste à connaître le nouveau mode d'attribution décidé, et savoir si deux licences par régions est une ouverture suffisante pour cette technologie prometteuse ?

(Atelier groupe BNP Paribas - 05/07/2005)