Xendo est une application en mode SaaS qui puise parmi des plateformes cloud les e-mails, documents, contacts, etc d’un utilisateur pour lui fournir rapidement les informations dont il a besoin dans un cadre professionnel.

Xendo retrouve des informations professionnelles éparpillées dans le cloud
Entretien avec Julian Gay, CEO de Xendo.
 

L'Atelier: Comment fonctionne Xendo et quelle est sa valeur ajoutée?

Google aide les gens à trouver du contenu sur internet. Ce contenu est public. Mais la plupart des contenus des entreprises ne sont pas accessibles, et se retrouvent de plus en plus fragmentés et éparpillés dans les services en ligne que nous utilisons, comme Google Apps, Dropbox, Office 362 et Salesforce (pour l'instant, nous couvrons 19 de ces services). Nous avons créé Xendo pour réduire les frictions qui découlent du fait que nous travaillons en même temps avec tous ces services. Nous proposons un outil de recherche unique qui va puiser dans tous vos e-mails, documents, contacts importants, etc. Le démarrage est vraiment très rapide et n'exige pas d'aide extérieure. L'utilisateur connecte en quelques clics tous les services en ligne qu'il utilise, un peu à la manière de Facebook Connect. Nous n'avons donc pas besoin du mot de passe de chacun - nous ne les voulons d'ailleurs pas- mais d'une simple autorisation permettant à Xendo de se connecter à ces comptes. A partir de là, nous commençons à construire un index consultable avec les contenus de l'utilisateur, qui nous permet de lui assurer un service très performant. Tout comme Google Search, nous ne stockons pas d'e-mails ni de documents, mais nous avons des pointeurs qui indiquent où se trouvent les contenus. Dès que l'utilisateur a trouvé ce dont il a besoin, il passe directement dans ce service. Par exemple, si vous cherchez des chiffres sur les ventes, vous les retrouverez directement dans Salesforce.


Comment cette idée vous est-elle venue? Quel était le problème?

Dominic [Dominic Lee, co-fondateur de la startup, NDLR] et moi-même venons d'une grande entreprise (Orange) et nous avions des difficultés à trouver certaines informations détenues en interne, et à identifier les bonnes personnes dans notre propre organisation. Les activités professionnelles quotidiennes conduisent à multiplier les connexions et contacts : envoi d'e-mails, présentations d'idées, communication via les réseaux sociaux. Compte tenue de notre grande expérience en matière de traitement automatique du langage naturel (NLP ou Natural Language Processing) et en analyse sémantique (livraison de sens à partir des textes), nous savions que nous pouvions aider les personnes et les entreprises à travailler plus efficacement, en leur permettant de trouver les informations et d'avoir accès aux bonnes personnes, en utilisant une approche basée sur les données, et qui n'interfère pas avec le processus naturel de travail. Si vous observez là où les contenus des entreprises se déplacent, vous constatez qu'ils se retrouvent stockés dans des services virtuels en ligne et dans le Cloud, c'est pourquoi nous avons mis en place un service basé sur le Cloud, qui pourrait être adopté de la même manière que Google Apps, Salesforce, Dropbox et consorts.

Quels sont vos projets pour Xendo dans l'immédiat et à plus long terme?

En plus de continuer à améliorer notre produit actuel, nous travaillons à une application mobile, et nous sommes très heureux de collaborer avec plusieurs clients-testeurs dans le cadre du développement de notre produit Team. Cette application permet de concevoir un index consultable à partir des connaissances qui se trouvent au sein de l'entreprise toute entière; et ce afin d'aider les gens à se connecter avec les experts à l'intérieur de leur propre société ou bien à former les meilleures équipes pour de nouveaux projets. Nous sommes également en train d'explorer d'autres applications, comme par exemple la gestion d'équipes de services professionnels, et le soutien des équipes de vente et de support.

Comment gérez-vous les aspects de sécurité et de respect de la vie privée?

Le respect de la vie privée est une de nos priorités dans tout ce que nous faisons, et d'ailleurs seuls les utilisateurs individuels peuvent voir leurs propres contenus. De plus, toutes les communications entre les utilisateurs et leurs contenus sont cryptées à un niveau comparable à celui de la sécurité d'une banque, et nos systèmes de sécurité sont même plus performants que ceux de Google, Salesforce ou Yammer. Nous respectons les modèles de sécurité des services auxquels les utilisateurs font appel. Ainsi, si un utilisateur passe d'un groupe à un autre dans Salesforce, le type d'accès dont il disposera pourra être différent. Cette différence se répercutera également via Xendo.

Venant d'Europe, pourquoi avez-vous lancé votre produit dans la Silicon Valley? En quoi est-ce positif pour vous et votre entreprise?

La grande vague sur laquelle surfe Xendo - c'est-à-dire l'adoption massive d'applications SaaS dans le monde - croît de près de 20% par an, et devrait représenter un marché de plus de 22 milliards de dollars en 2015. Si on examine ce marché, près des deux tiers se situent aux États-Unis, où la migration des infrastructures logées dans l'entreprise vers des applications basées sur SaaS est bel et bien en route. Nous avons beaucoup de clients en Europe, mais le marché est pour l'instant moins mature. Venant d'Europe cependant, nous considérons le respect de la vie privée comme primordial. C'est pourquoi, lors de la création de Xendo, nous avons évité les tensions inhérentes à la plupart des réseaux sociaux, où l'utilisateur n'est pas le client. Au contraire, notre activité est basée sur le concept d'utilisateur-client. En d'autres mots, nous sommes payés quand nous apportons une solution aux problèmes de nos clients, et nous devons faire en sorte qu'ils soient contents !

 

 
Rédigé par Agathe Foussat
Consultante