Le groupe entend accélérer son développement à l’international et prévoir d’invesir sur les trois ans à venir près de 135 milliards de F. De 15 % aujourd’hui, la part de son chiffre d’affaires réali...

Le groupe entend accélérer son développement à l’international et prévoir d’invesir sur les trois ans à venir près de 135 milliards de F. De 15 % aujourd’hui, la part de son chiffre d’affaires réalisée à l’étranger, en particulier en Europe et en Amérique du Sud, devra passer à 30 % en 2001. Sur la même période, l’opérateur italien prévoit que son chiffre d’affaires progressera annuellement de 7 %. Les marges devraient se maintenir “même en présence d’une compétition plus importante, grâce à un développement consistant des services innovants, en particulier Internet”. Le plan de câblage en fibre optique Socrate, relancé sur de nouvelles bases non précisées pour l’instant, participera aussi à cette croissance. Pour soutenir ces ambitions, Telecom Italia va céder une partie de son patrimoine immobilier évalué à 47 milliards de F. Alors que ses effectifs s’élevaient au 30 juin à 125 500 personnes, Telecom Italia prévoit de supprimer 8 000 emplois. Le chiffre d’affaires réalisé au premier semestre de 21 875 milliards de lires (74 milliards de F) progresse de 6,6 %, et son résultat net atteint 3.205 milliards de lires (10,9 milliards de F), soit une hausse de 75 %. Cette progression est attribué à sa filiale Telecom Italia Mobile dont le bénéfice net de 1049 milliards de lires (3,56 milliards de F) a progressé de 70,6 %. (La Tribune - les Echos - 28/09/1998)