Internet. France Télécom vend, depuis le début de l'année, des cartes de télécommunications prépayées à puce, baptisées "Invox" dont les appels sont acheminés via le réseau Internet. Appeler un c...

Internet. France Télécom vend, depuis le début de l'année, des cartes de télécommunications prépayées à puce, baptisées "Invox" dont les appels sont acheminés via le réseau Internet. Appeler un correspondant à l'étranger avec la téléphonie sur Internet est facturé comme la somme de deux communications locales (une à Paris et une autre dans le pays destinataire) plus une marge pour l'opérateur, ce qui est nettement moins coûteux qu'une communication internationale via le réseau téléphonique classique. Pour l'instant, ce test ne porte que sur 5 000 cartes prépayées n'offrant des communications que vers le Sénégal (25 minutes pour 100 F, contre 444 F avec une télécarte traditionnelle).

Toutefois, la généralisation d'une telle offre commerciale à destination des "marchés ethniques" soulève quelques problèmes d'ordre politique, plutôt que technique et commerciale. Le principal concerne "les taxes de répartition" ou quotes-parts. En effet, les opérateurs de télécommunications touchent quelques dizaines de centimes pour chaque appel aboutissant dans leur pays. Ces taxes de répartition représentent pour les pays en voie de développement une source de devises importantes pouvant aller jusqu'à des dizaines de millions de dollars. Souvent, ces pays se montrent donc réservés à l'égard de la téléphonie sur IP non concernée par ce système de taxes. (Les Echos - 05/02/1999)