Suite à la hausse de l'abonnement de France Télécom, l'ART revoit à la baisse le coût du service universel d'environ 50 %. Evalué à 4,871 milliards de F, le service universel devrait finalement pass...

Suite à la hausse de l'abonnement de France Télécom, l'ART revoit à la baisse le coût du service universel d'environ 50 %. Evalué à 4,871 milliards de F, le service universel devrait finalement passer à 2,761 milliards de F en 1999. Jusqu'ici, près de la moitié du service universel résultait d'un déséquilibre tarifaire. France Télécom "subventionnait" en effet son abonnement pour des raisons historiques. La hausse annoncée de l'abonnement au 1er mars (voir la revue de presse du 10/02) met fin à cette "subvention". Financée par les opérateurs au prorata de leur trafic, la baisse du service universel est encore assumée aujourd'hui à plus de 95 % par France Télécom. Cette révision à la baisse est une bonne nouvelle pour les nouveaux entrants. En moyenne, le service universel représente un peu moins de 6 % de leurs coûts. (Les Echos - 11/02/1999)