Dure période pour le premier FAI italien indépendant, Tiscali. Si son chiffre d’affaires a progressé de 25 % lors du premier semestre 2004 en atteignant 538 millions d’euros, sa perte nette s’est...

Dure période pour le premier FAI italien indépendant, Tiscali. Si son chiffre d’affaires a progressé de 25 % lors du premier semestre 2004 en atteignant 538 millions d’euros, sa perte nette s’est également accrue de 3,8 % lors de cette même période : 134,3 millions d’euros.

Ces résultats négatifs ont amené le groupe à annoncer la prochaine cession d’une partie importante de ses activités européennes : au Danemark, en Espagne, en Autriche, en République tchèque, en Norvège, en Suède, et par ailleurs en Suisse et en Afrique du Sud. Les marchés italiens, français, allemands, ainsi que le Royaume Uni et le Benelux demeurent toutefois prioritaires.

Par ailleurs, après le départ début juillet du charismatique président fondateur de Tiscali, Renato Soru, désormais gouverneur de la puissante région de Sardaigne, la société accueille en plein marasme Vittoria Serafino comme nouveau président.

(Atelier groupe BNP Paribas - 27/09/2004)