Le dégroupage continue de progresser... L'Autorité de Régulation des Télécommunications vient d'en publier les derniers chiffres ; au 1er avril, il y avait en France 2.036.668 lignes dégroupées...

Le dégroupage continue de progresser... L'Autorité de Régulation des Télécommunications vient d'en publier les derniers chiffres ; au 1 er avril, il y avait en France 2.036.668 lignes dégroupées. Contre 1,6 million au 31 décembre, un million au 1 er octobre 2004 et 360 000 seulement il y a un an. Le dégroupage total, lui, ne concerne en revanche que 152 189 lignes dans l'Hexagone.

Si aujourd'hui 50 % de la population française peut bénéficier du dégroupage (soit 900 répartiteurs équipés sur les 12000), l'ART travaille à faire diminuer les prix de déploiement des opérateurs dégroupeurs pour se raccorder à de nouveaux sites, et à favoriser une baisse des tarifs d'hébergement des équipements de dégroupage dans les sites de l'opérateur historique. Pour information, ces tarifs peuvent représenter jusqu'à 5 euros par ligne.

L'institution a également notifié à la Commission européenne son analyse du marché du dégroupage, visant à préciser les obligations auxquelles l'opérateur France Télécom sera soumis pour éviter qu'il ne pratique des tarifs d'éviction sur les offres de gros aux niveaux régionaux et nationaux.

(Atelier groupe BNP Paribas - 18/04/2005)