Offrant 1000 accès gratuits à l’Internet à haut débit (technologie ADSL), Liberty Surf entre en concurrence directe avec Wanadoo, le fournisseur d’accès Internet de France Télécom. Limitée par des c...

Offrant 1000 accès gratuits à l’Internet à haut débit (technologie ADSL), Liberty Surf entre en concurrence directe avec Wanadoo, le fournisseur d’accès Internet de France Télécom. Limitée par des conditions techniques données par France Télécom, l’offre de Liberty Surf ne concerne que Paris et le département des Hauts-de-Seine. Restreinte géographiquement, l’offre ADSL est aussi limitée en fonction de son nombre : elle ne s’adresse qu’aux mille premiers souscripteurs. Pour Liberty Surf, cette offre ne représente pas un coup négligeable. Cependant, comme le rappelle aux Echos, son PDG Pierre Besnainou : Liberty Surf compte gagner de l’argent qu’avec ces revenus publicitaires et son commerce électronique… Malgré l’offre de Liberty Surf, l’ADSL n’est pas encore démocratisée. Faute d’être dans les mille premiers demandeurs de Liberty Surf, d’habiter Paris ou les Hauts-de-Seine, l’internaute souhaitant un accès rapide à la toile (technologie ADSL) devra débourser 775 francs de frais d’installation à France Télécom, sans compter les 310 francs par mois pour le forfait Netissimo et la location du modem. L’Internet ADSL avance en France, mais à petits pas. Si Liberty Surf réussit dans quelque temps à fournir davantage d’accès ADSL, France Télécom devra cependant revoir ces tarifs « Netissimo » à la baisse. (Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas - 13/04/2000)