Mike Volpi, vice-président en charge des acquisitions et des partenariats chez Cisco affirme “il nous sera difficile de maintenir notre coopération avec Alcatel d’ici à environ deux ans. Alcatel est...

Mike Volpi, vice-président en charge des acquisitions et des partenariats chez Cisco affirme “il nous sera difficile de maintenir notre coopération avec Alcatel d’ici à environ deux ans. Alcatel est une société avec laquelle un partenariat est délicat. Tout le monde est un petit sous-traitant pour Alcatel. Cela passe lorsque vous êtes une petite société, mais devient une situation délicate lorsque vous grandissez”. Ayant signé un accord stratégique en juin 1997, les deux groupes peuvent en effet désormais discuter d’égal à égal. Créé en 1984, Cisco a vu sa capitalisation boursière passée en trois ans de 15 milliards de dollars à 100 milliards de dollars en juillet dernier. Pour son dernier exercice, Cisco a réalisé un chiffre d’affaires de 8,46 milliards de dollars et un bénéfice de 1,35 milliards (soit 7,29 milliards de F). La fin programmée de la coopération des deux groupes n’est pas une surprise. Déjà, il y une quinzaine de jours, lors d’un voyage aux Etats-Unis, Serge Tchuruk, le président d’Alcatel avait expliqué que son groupe ne pouvait pas se contenter d’être un simple distributeur de produits. (Le Figaro - 09/10/1998)