Lors du salon des Télécoms de Genève, Alcatel a annoncé et démontré son premier système VDSL (very-high speed Digital Susscriber Line), disponible aujourd'hui aux opérateurs pour des tests pilote...

Lors du salon des Télécoms de Genève, Alcatel a annoncé et démontré son premier système VDSL (very-high speed Digital Susscriber Line), disponible aujourd'hui aux opérateurs pour des tests pilotes. Pour sa part, Texas Instruments avait présenté son nouveau chipset VDSL, basé sur un DSP (processeur de signal numérique) très dense et faible en consommation. Tous deux viennent d'annoncer leur collaboration pour livrer ensemble, dans le courant 2000, des solutions interopérables VDSL-DMT (Discrete Multi-Tone) pour le marché d'accès large bande. Cette initiative leur permet de fournir des services voix, données et multimédia vidéo à des débits composites (somme des débits descendants et montant) pouvant atteindre 60 Mbit/s, c'est-à-dire les débits les plus élevés possibles sur une paire de cuivre torsadée existante. De plus, le VDSL permettra une multitude d'applications, comme la vidéo à la demande et l'accès Internet ultra rapide. Alcatel et TD vont s'assurer que leurs solutions VDSL respectives sont interopérables dès le début. Les deux groupes envisagent également de rendre leur technologie VDSL interopérable avec des plates-formes ADSL conformes aux normes. (Christine Weissrock - Atelier Paribas)