Life @ work

Un algorithme pour favoriser l'intégration des réfugiés

  • 26 Jan
    2018
  • 2 min

Les chercheurs de l'Université de Stanford ont mis au point un algorithme permettant de matcher les opportunités professionnelles avec les profils de réfugiés.

Selon le Haut Commissariat des Nations Unis pour les réfugiés, dans le monde près de 65,6 millions de personnes seraient déplacées pour échapper aux conflits politiques, aux guerres, aux catastrophes naturelles ou encore à l'extrême pauvreté qui touche leur pays. Evidemment, ces flux sont toujours forcés et les personnes concernées sont le plus souvent dans des situations complexes où tout est à refaire. Aussi, pour améliorer l'intégration de ces populations, les chercheurs de l'Université de Stanford, à San Francisco, ont réussi à mettre au point un algorithme permettant, selon le profil de la personne, de déterminer les endroits où elle aurait le plus de chance de trouver un emploi qui lui corresponde. Une façon de mieux répartir les flux migratoires dans les territoires pour leur garantir une plus forte intégration professionnelle et sociale. Mis à la disposition des associations, des collectivités et des organismes d'aide, l'algorithme pourrait donc permettre une meilleure prise en charge et un accompagnement social plus approfondi et personnalisé. Car parmi les personnes réfugiées et déplacées, coexistent bien des profils différents auxquels il convient d'apporter des solutions différentes et adaptées. Pour autant, comme à chaque fois qu'il est question d'utilisation de données personnelles de populations minoritaires ou vulnérables, il convient évidemment de prêter une attention toute particulière à l'usage qui est fait de ces données, afin d'éviter une mauvaise utilisation de l'algorithme, notamment s'il s'agit d'expulser ou de sélectionner les "meilleurs profils". Ici, le projet est bien de donner une chance à chacun et de réussir à trouver des solutions qui profitent à tous.

Rédigé par Théo Roux