Tout en poursuivant en justice, deux d'entre elles, USWest et Ameritech, pour avoir nouer récemment des accords commerciaux avec Qwest (voir la revue de presse du 18/05), Michael Armstrong, le patro...

Tout en poursuivant en justice, deux d'entre elles, USWest et Ameritech, pour avoir nouer récemment des accords commerciaux avec Qwest (voir la revue de presse du 18/05), Michael Armstrong, le patron d'ATT vient d'écrir aux responsables des anciennes Baby Bells "si nous nous opposons à ces arrangements sur des bases légales, nous aimerions assurer à notre clientèle le confort qu'apporte une seule source de services au cas où la justice les avaliserait. Nous pensons que la combinaison d'ATT et des compagnies régionales ajouterait une option intéressante et attractive au choix qu'ont actuellement les consommateurs". (Les Echos - 22/23/05/1998)