Ce dimanche dernier, Cingular Wireless, deuxième opérateur de téléphonie mobile aux Etats-Unis, aurait fait une proposition de 38 milliards de dollars pour acquérir, AT&T Wireless, le numéro...

Ce dimanche dernier, Cingular Wireless, deuxième opérateur de téléphonie mobile aux Etats-Unis, aurait fait une proposition de 38 milliards de dollars pour acquérir, AT&T Wireless, le numéro trois du marché américain de la téléphonie mobile. Cette offre rend ancestraux les 27 milliards de dollars que proposait initialement Cingular Wireless pour acquérir son rival, il y a à peine un mois. Elle dépasserait la dernière offre de Vodafone, premier opérateur de téléphonie européen, et grand rival de Cingular Wireless dans l’acquisition d’AT&T Wireless. Vendredi dernier, l’action AT&T clôturait à 11,82 dollars sur le New York Stock Exchange, ce qui valorisait le groupe à 32,56 milliards de dollars. Rien n’est joué dans cette bataille d’acquisition qui devrait connaître son dénouement le 29 février prochain, date à laquelle AT&T Wireless souhaite avoir trouvé un accord avec son acheteur. Les enjeux sont de taille : si Cingular Wireless l’emporte il se trouverait à la tête d’un parc de 45 millions de clients et prendrait la tête du marché de la téléphonie mobile américain, devant son leader actuel Verizon Wireless (36 millions de clients). En revanche, si Vodafone emporte l’affaire, il étendrait fortement sa présence sur le marché américain, au risque d’inquiéter les analystes qui soulignent que ce dernier possède déjà 45 % du capital de Verizon Wireless. (Atelier groupe BNP Paribas – 16/02/2004)