Suite à la décision de son allié América Online d’acheter Netscape, la direction de Bertelsmann a indiqué hier que “ses intérêts dans les services ne sont en aucune manière touchés négativement par ...

Suite à la décision de son allié América Online d’acheter Netscape, la direction de Bertelsmann a indiqué hier que “ses intérêts dans les services ne sont en aucune manière touchés négativement par cette transaction”. Un porte-parole du groupe, Helmut Runde, a assuré “selon nous, il n’y a aucun conflit potentiel”. (Le Figaro 26/11/1998)