parvenir à son objectif de 300 000 abonnés fin 1997 (170 000 aujourd'hui), 600 000 en 1998 et passer le cap des 2 millions en l'an 2000, Bouygues Télécom doit accroître sa couverture du territoire. ...

parvenir à son objectif de 300 000 abonnés fin 1997 (170 000 aujourd'hui), 600 000 en 1998 et passer le cap des 2 millions en l'an 2000, Bouygues Télécom doit accroître sa couverture du territoire. Près de 50 % de la population sera couverte fin 1997, 80 % en 1998 et 90 % à l'an 2000. Par rapport aux premières prévisions, cette accélération nécessite de lourds investissements financiers. Pour financer l'extension de son réseau, Bouygues Télécom vient d'obtenir un emprunt de 15 milliards de F. Selon son directeur général, Patrick Leleu, 8 milliards supplémentaires pour couvrir "le train de vie de la société, c'est-à-dire les frais de fonctionnement, les frais commerciaux et les frais financiers de remboursement de l'emprunt" seront intégralement versés par les actionnaires actuels (Bouygues, Cable & Wireless, Veba, STET, US West, Decaux) sous forme de fonds propres et quasi-fonds propres. Pour Bouygues, la quote-part s'élève à 2 milliards de F. (Les Echos - 18/06/1997)