mais pas entièrement satisfaisants. A trois mois de la libéralisation totale du marché européen des télécoms, la quasi-totalité des Etats membres (neuf sur dix) ont pris les mesures nécessaires pour...

mais pas entièrement satisfaisants. A trois mois de la libéralisation totale du marché européen des télécoms, la quasi-totalité des Etats membres (neuf sur dix) ont pris les mesures nécessaires pour abolir les droits spéciaux et exclusifs pour la fourniture de services de téléphonie vocale. La plupart des pays, dont la France, ont aussi transposé les règles communautaires en matière d'octroi de licences et ont publié les conditions proposées aux nouveaux arrivants. Mais la Commission européenne s'apprête à ouvrir des procédures d'infraction à l'égard d'Etats membres en retard sur le calendrier, vraisemblablement la Grèce et la Belgique. (Le Figaro - Les Echos - 09/10/1997)