Huit mois après sa rupture avec MCI, BT vient d'indiquer qu'il était prêt à reprendre l'offensive sur le marché américain. Les analystes s'attendent, après la fusion Ameritech-SBC, à une nouvelle i...

Huit mois après sa rupture avec MCI, BT vient d'indiquer qu'il était prêt à reprendre l'offensive sur le marché américain. Les analystes s'attendent, après la fusion Ameritech-SBC, à une nouvelle initiative de BT dès que ce dernier aura reçu les 7 milliards de dollars de la vente de sa participation dans MCI. Sir Peter Bonfield, directeur général de BT, confirme du reste "pour l'heure, nous sommes encore liés par nos accords avec MCI dont nous détenons encore 20 %. Même si nous discutons avec tout le monde, nous ne pouvons rien faire sur le marché américain tant que la fusion WorldCom-MCI n'est pas définitivement bouclée, ce qui devrait se produire dans le courant de l'été". Selon l'enquête BT World Communications réalisée auprès d'un millier de chefs d'entreprise dans le monde, 90 % des entreprises sont favorables à la dérèglementation du marché global des télécommunications et à son ouverture à la concurrence. Toujours selon ce rapport, non seulement la croissance des technologies Internet devrait exploser pour atteindre 90 millions d'utilisateurs en 2000 (29 millions aujourd'hui), mais le nombre d'utilisateurs de téléphone mobile devrait doubler d'ici à 2000 (150 millions en 1997). Détenant depuis 1996, 25 % de Cegetel, Peter Bonfield s'est félicité de cette alliance qui devrait se révéler un investissement "très profitable". (Les Echos - La Tribune - 13/05/1998)