La nuit du 25 au 26 novembre derniers, une panne est survenue sur la liaison en fibre optique « TAT 14 » entre les Etats-Unis et l'Europe de l'Ouest (Suède, Danemark, Pays-Bas, Royaume-Uni, France...

La nuit du 25 au 26 novembre derniers, une panne est survenue sur la liaison en fibre optique « TAT 14 » entre les Etats-Unis et l’Europe de l’Ouest (Suède, Danemark, Pays-Bas, Royaume-Uni, France et Allemagne). Son origine est encore « inconnue » selon les opérateurs, de même que les délais de réparation. D’après l’opérateur britannique BT, France Télécom a dépêché « un navire câblier pour réparer le problème ».

On sait d’ores et déjà que les télécommunications sont très fortement perturbées au Royaume-Uni ainsi qu’en Nouvelle Calédonie, cette région servant ici de lieu d’acheminent pour les télécommunications internationales transitant par TAT-14. D’après « Les Nouvelles calédoniennes », les câbles de TAT-14 auraient été accrochés par deux chalutiers, l’un au large des côtes nord-américaines, l’autre au large des côtes hollandaises.

Alors que l’accroissement du trafic mondial des données sur IP réduit progressivement les problèmes de « fiber glut » (surabondance de fibres) sur les réseaux transatlantiques, ces derniers ne sont toutefois pas à l’abri d’une panne qui vienne perturber les télécommunications mondiales. Et ce, malgré leur système de redondance.

( Atelier groupe BNP Paribas – 27/11/2003)