Le président de l'ART vient d'indiquer que la licence de 9 Telecom serait réexaminé si le projet de fusion entre Telecom Italia et Deutsche Telekom aboutit "lorsqu'un changement majeur intervient ...

Le président de l'ART vient d'indiquer que la licence de 9 Telecom serait réexaminé si le projet de fusion entre Telecom Italia et Deutsche Telekom aboutit "lorsqu'un changement majeur intervient dans le capital d'un opérateur, il est naturel que le régulateur veille à ce que les conditions qui ont présidé à l'attribution de la licence soient maintenues et les engagements pris confirmés". 9 Telecom, né dans l'orbite de Bouygues, est détenu aujourd'hui à 85 % par Telecom Italia. Jean-Michel Hubert estime que l'une de ses missions est de veiller à ce que "les regroupements entre opérateurs garantissent le service rendu au client. Pour que la concurrence s'exerce, il faut qu'il existe effectivement des opérateurs nombreux (...) Il faut éviter le retour à des monopoles d'une autre nature". (Les Echos - 23/04/1999)