télécoms. Les deux opérateurs, Cegetel et Bouygues Télécom sont, depuis hier soir, en possession des préfixes qui leur serviront d'identifiant à compter du 1er janvier 1998. Siris (filiale du consor...

télécoms. Les deux opérateurs, Cegetel et Bouygues Télécom sont, depuis hier soir, en possession des préfixes qui leur serviront d'identifiant à compter du 1er janvier 1998. Siris (filiale du consortium Unisource) en revanche n'a pas été autorisé à participer à ce tirage au sort, l'ART lui ayant fait savoir qu'elle "considérait ne pas disposer, au-delà des critères d'attribution publiés, de la totalité des assurances nécessaires pour prendre une décision permettant la participation de Siris au tirage au sort du 15 septembre 1997". "Surpris" par cette décision, l'opérateur reste confiant dans sa capacité à satisfaire "aux nouvelles exigences" formulées par l'ART. Cette attribution des préfixes s'est accompagnée de la délivrance des licences permettant à ces deux opérateurs d'entrer sur les services de téléphonie vocale, secteur encore sous monopole de France Télécom, représentant plus de 100 milliards de F par an, soit 80 % du marché français. Les préfixes attribués aux deux concurrents de France Télécom seront dévoilés aujourd'hui. Le tirage au sort n'a porté que sur sept chiffres, le 2, le 4, le 5, le 6, le 7, le 8 et le 9. Le zéro est affecté à l'opérateur local qui dans 99,99 % des cas sera encore pendant un bon moment France Télécom, le 1 est réservé aux numéros d'urgence européens et le 3 aux numéros Minitel et Audiotel. (Les Echos - Le Figaro - 16/09/1997)