minutes en gros. Cegetel, l’opérateur de télécommunications de Vivendi devrait réaliser en 1998 un chiffre d’affaires de près de 19 milliards de F et dégager un résultat d’exploitation de 100 milli...

minutes en gros. Cegetel, l’opérateur de télécommunications de Vivendi devrait réaliser en 1998 un chiffre d’affaires de près de 19 milliards de F et dégager un résultat d’exploitation de 100 millions. Devant dégager un résultat d’exploitation d’environ 1,7 milliard de F pour un chiffre d’affaires de 16 milliards, SFR, la branche de téléphonie mobile, devrait contribuer pour l’essentiel à ces revenus. Cegetel doit donc aujourd’hui porter son effort sur la partie téléphonie fixe. En effet, malgré un chiffre d’affaires d’environ 1 milliard de F, la perte d’exploitation sera en 1998 de 1,8 milliard. Ces pertes s’expliquent par le démarrage d’une activité demandant d’importants capitaux. Outre la construction d’infrastructures de télécommunications, Cegetel a dû également investir d’une façon importante dans le marketing et la publicité.

Aussi, récemment, Cegetel a décidé de diversifier ses circuits de distribution pour développer son chiffre d’affaires dans la téléphonie fixe. Ayant tout d’abord commercialisé en propre le “7”, Cegetel veut désormais s’adosser à des groupes de distribution. Comme son concurrent Omnicom et disposant maintenant d’une offre de vente de minutes en gros, après la simple vente du 7, des forfaits de téléphonie fixe et des forfaits fixe-mobile, Cegetel cherche à proposer ses services via Carrefour, Leclerc ou Auchan. (Les Echos 27/11/1998)