astronomiques. On se souvient qu’une dizaine d’abonnés bretons de France Télécom avaient contesté le montant astronomique de certaines factures. Toutefois, l’enquête ayant établi la preuve d’une ut...

astronomiques. On se souvient qu’une dizaine d’abonnés bretons de France Télécom avaient contesté le montant astronomique de certaines factures. Toutefois, l’enquête ayant établi la preuve d’une utilisation clandestine de leur ligne par un entourage indélicat, ces abonnés vont devoir finalement s’acquitter de leurs créances. Ne pas posséder de Minitel n’empêche personne en effet d’en brancher un sur la ligne téléphonique. En réalité les factures bimestrielles s’élevant entre 6 000 et 29 000 F correspondaient au branchement d’un Minitel sur la ligne d’un abonné à son insu, ou à l’utilisation de services audiotels, les abonnés croyant payer ces services au prix d’une communication locale. (La Tribune - 06/10/1998)