La Commission européenne a décidé d'adresser cinq avis motivés à la Grèce pour ne pas avoir supprimé toutes les restrictions à l'exploitation des services de télécommunications mobiles, ni libéral...

La Commission européenne a décidé d'adresser cinq avis motivés à la Grèce pour ne pas avoir supprimé toutes les restrictions à l'exploitation des services de télécommunications mobiles, ni libéralisé les services par satellites et les autres réseaux. Pour se conformer à leurs conclusions, le gouvernement grec à un délai de deux mois. En cas de non-respect, la Commission saisira alors la Cour de justice des communautés européennes. Alors que la plupart des Etats membres ont ouvert leur marché des télécoms à la concurrence le 1er janvier 1998, la Grèce avait reçu l'autorisation de retarder jusqu'au 31 décembre 2000 la libéralisation de ses services. (Le Figaro - 04/03/1999)