seul candidat au troisième réseau de téléphonie fixe en Espagne. Cette licence sera adjugée vers la mi-mai. S'intéressant également à l'Espagne, d'autres groupes, dont BT, préfèrent attendre le 31 d...

seul candidat au troisième réseau de téléphonie fixe en Espagne. Cette licence sera adjugée vers la mi-mai. S'intéressant également à l'Espagne, d'autres groupes, dont BT, préfèrent attendre le 31 décembre, date de la pleine libéralisation du secteur. Le consortium Editel, détenant 30 % de Lince, sera le principal partenaire de France Télécom. Ne détenant que 1 %, Cableuropa portera sa participation dans Lince à 16 %. Le troisième opérateur, selon l'appel d'offres publié en début d'année, devant donner la priorité à une boucle locale, devra être aussi un opérateur de câble. Cableuropa a déjà remporté en Espagne neuf des treize licences de câble adjugées. France Télécom a également pris 10 % de MSC, la filiale de Cableuropa, candidate à l'important marché du câblage de Madrid qui sera adjugé dans les prochains jours. Lince, selon les responsables du projet, sera opérationnel dès septembre-octobre. Alors que la concession de la troisième licence sera attribuée gratuitement pour trente ans, Lince devra investir en cinq ans un minimum de 100 milliards de pesetas (4 milliards de F), dont 30 % la première année. Le 16 mars, Lince dévoilera le contenu de son offre pour la téléphonie fixe. Il est vraisemblable que la SNCF espagnole, Renfe, mettra à disposition du consortium ses 3 000 km de fibres optiques et l'utilisation de ses 12 600 km de voies ferrées. (Les Echos - 02/03/1998)