dérèglementation. Afin d'examiner l'arrêt d'un tribunal fédéral donnant raison aux opérateurs locaux contre la FCC (Commission fédérale des communications), le Département américain de la justice ...

dérèglementation. Afin d'examiner l'arrêt d'un tribunal fédéral donnant raison aux opérateurs locaux contre la FCC (Commission fédérale des communications), le Département américain de la justice (DoJ) vient d'annoncer qu'il allait saisir, au nom de la FCC, la Cour suprême des Etats-Unis. Un tribunal de Saint-Louis (Missouri) a en effet donné raison aux Baby Bell et à GTE dans le conflit les opposant à la FCC, estimant que celle-ci avait outrepassé ses pouvoirs. Le futur paysage des télécoms aux Etats-Unis dépendra donc de la décision que rendra la plus haute juridiction américaine. Si la validité des décisions de la FCC est confirmée, les opérateurs longue distance auront la possibilité de s'imposer sur le marché local. Si le jugement rendu par le tribunal de Saint-Louis est entériné, les opérateurs locaux pourront alors conserver un monopole de fait dans leur zone d'activité respective, tout en devenant des acteurs prépondérants sur le marché de la longue distance, tout au moins au niveau national. Bien entendu, les dirigeants des compagnies longue distance, plus particulièrement ATT, s'inquiètent de cette perspective. (La Tribune - 19/11/1997)