Devant être adjugée le 30 mai, la troisième licence de téléphonie mobile espagnole s'avère très convoitée. Alors qu'elle semblait réservée au consortium Lince dirigé par France Télécom et Câbleuropa...

Devant être adjugée le 30 mai, la troisième licence de téléphonie mobile espagnole s'avère très convoitée. Alors qu'elle semblait réservée au consortium Lince dirigé par France Télécom et Câbleuropa, le groupe Retevision détenu à 30 % par l'état espagnol ainsi que Mannesmann allié, pour ce faire, au groupe portugais Sonae, au britannique Vodafone et à la banque espagnole Bankinter s'y intéressent aussi. Après avoir rompu définitivement ses négociations avec Airtel, Retevision a fait part vendredi de ses intentions, au côté de Tim, la filiale pour la téléphonie mobile de Telecom Italia. L'alliance entre Retevision et Airtel a été bloquée par les principaux actionnaires de ce dernier (l'américain Airtouch, BT, Acciona Entrecanales, Torreal-Abello et Alba-March) ceux-ci estimant que l'autonomie et l'indépendance du groupe devaient être défendus, Airtel ayant une "vocation d'opérateur global". (Les Echos - La Tribune - 27/04/1998)