L'ART évalue pour 1999 le coût du service universel à 4,871 milliards de F (742 millions d'euros) contre plus de 6 milliards pour 1998. Cette différence de plus de 1 milliard de F s'explique autant...

L'ART évalue pour 1999 le coût du service universel à 4,871 milliards de F (742 millions d'euros) contre plus de 6 milliards pour 1998. Cette différence de plus de 1 milliard de F s'explique autant par l'évolution des tarifs de France Télécom que par l'amélioration des méthodes de calcul. 2,027 milliards de F sur les 4,871 milliards prévus pour cette année sont liés au déséquilibre entre le prix d'abonnement proposé par France Télécom jugé "subventionné" (65 F TTC) et le prix "du marché" évalué à 77 F TTC. France Télécom ayant augmenté son abonnement en 1998, ce coût est en baisse de plus de 200 millions. L'opérateur public a jusqu'à fin 2000 pour s'ajuster totalement. Par ailleurs, le chiffre de 1,55 milliard concernant la péréquation géographique est largement réévalué à la baisse (2,7 milliards en 1998). La mise en place cette année de tarifs sociaux pour les plus défavorisés coûtera 1,1 milliard de F. Toutefois, le gouvernement tardant à publier le décret précisant le mode d'attribution de ces tarifs, ils ne pourront pas être mis en oeuvre rapidement. Les nouveaux entrants verseront à France Télécom 215 millions de F représentant leur part du trafic (contre 95 millions en 1998). (Les Echos - 06/01/1999)