pourraient être proposées. Après avoir enregistré une forte croissance en 1997, le marché français de la téléphonie mobile devrait poursuivre celle-ci en 1998 et atteindre les 9 millions de clients...

pourraient être proposées. Après avoir enregistré une forte croissance en 1997, le marché français de la téléphonie mobile devrait poursuivre celle-ci en 1998 et atteindre les 9 millions de clients. D'ici à la fin de l'année, d'importantes modifications réglementaires pourraient voir le jour. Le rapport sur la téléphonie mobile, retiré l'an passé de la circulation, vient d'être transmis pour avis à l'ART. La version finale pourrait être présentée avant le début de l'été au Parlement. Ce rapport porte notamment sur les obligations des opérateurs mobiles en matière de couverture géographique et sur l'ouverture des fréquences DCS 1800 aux opérateurs du GSM 900. L'engagement de couverture passerait, soit par une mutualisation des infrastructures en zone rurale, soit par des accords d'itinérance avec les opérateurs de constellations satellitaires (Iridium, Globastar, ICO). L'accès aux fréquences 1800 pourrait aussi être décidée. Affirmant que les fréquences du GSM 900 sont insuffisantes, particulièrement en milieu urbain, Itinéris et SFR réclament l'accès aux fréquences du DCS 1800 réservé jusqu'à la fin de l'année à Bouygues Télécom. Toutefois, le rapport du gouvernement devrait éviter la question de la quatrième licence de téléphonie mobile pour la reporter à l'an 2000 "il faut laisser le temps aux opérateurs de rentabiliser leurs investissements". (La Tribune - 17/02/1998)