séduire et afin de contrer l'offre de WorldCom, GTE met sur la table 28 milliards de dollars. Si cette offre publique d'achat (OPA) lancée le 15 octobre est moins alléchante que celle de WorldCom (3...

séduire et afin de contrer l'offre de WorldCom, GTE met sur la table 28 milliards de dollars. Si cette offre publique d'achat (OPA) lancée le 15 octobre est moins alléchante que celle de WorldCom (30 milliards de dollars), elle est en revanche payable en espèces (40 dollars par titre). Bien entendu le patron de WorldCom, Bernard Ebbers, surnommé "Telecom cowboy" a aussitôt réagi en estimant que son OPA créera "plus de valeur à court et à long terme" pour l'actionnaire car "WorldCom et MCI ont des cultures plus compatibles que GTE et MCI, et partagent un même esprit d'entreprise". Cependant, selon les analystes, GTE dispose d'une forte notoriété auprès des consommateurs américains ce qui n'est pas le cas de WorldCom dont l'activité est centrée sur les services aux entreprises. Numéro trois des communications locales, GTE est présent dans 29 des 50 Etats américains. La société est également très active dans la téléphonie mobile et la fourniture d'accès à Internet. Très discret sur ses intentions, BT s'est contenté hier de "prendre note" de l'offre non sollicitée de GTE en précisant qu'il "continue d'étudier les implications des deux offres dans le contexte de son accord stratégique de fusion avec MCI". (Le Monde - La Tribune - Le Figaro - La Tribune - l'Agefi - Libération -17/10/1997)