Voilà une nouvelle qui pourrait bien nuire aux opérateurs et aux abonnés Internet. Le groupe France Télécom vient de demander au Conseil d'Etat la révision du tarif auquel l'opérateur...

Voilà une nouvelle qui pourrait bien nuire aux opérateurs et aux abonnés Internet. Le groupe France Télécom vient de demander au Conseil d'Etat la révision du tarif auquel l'opérateur historique loue aux opérateurs Internet la dernière partie de ses lignes téléphoniques, autrement baptisées boucles locales.
Au printemps 2002, l'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) avait institué une baisse des prix du dégroupage. L'institution avait alors pour objectif de ne pas laisser la France à la traîne du haut débit en créant un environnement propice à une véritable concurrence entre les divers opérateurs Internet dans l'Hexagone.
Aujourd'hui, France Télécom met en avant que l'objectif est atteint et que le haut débit a fait un bon bout de chemin. L'opérateur remet aussi en question le droit de l'ART à rabaisser les tarifs du dégroupage. Le Conseil d'Etat devra statuer.
Sa décision pourrait avoir un fort impact sur l'équilibre du marché français du haut débit. D'autant que France Télécom a tout de même réclamé une rétroactivité de la mesure. Les fournisseurs d'accès Internet loueurs de la boucle locale pourraient ainsi voir arriver du jour au lendemain une facture de plus de 80 millions d'euros... A ce tarif, il y a peu de chances que les prix des abonnements ne flambent pas...
(Atelier groupe BNP Paribas - 29/11/2004)