Hier, Marylise Lebranchu, secrétaire d'Etat aux PME et au Commerce, a informé les fournisseurs de matériels informatiques victimes du bogue de l'an 2000 de poursuites pour "délit de tromperie" ou po...

Hier, Marylise Lebranchu, secrétaire d'Etat aux PME et au Commerce, a informé les fournisseurs de matériels informatiques victimes du bogue de l'an 2000 de poursuites pour "délit de tromperie" ou pour "défaut intrinsèque" "Il y aura des poursuites pour délit de tromperie contre les vendeurs de matériels possédant une horloge à deux chiffres posant problème pour le passage à l'an 2000". Ces poursuites, engagées par la DGCCRF, pourront toucher tous les produits vendus "dans les trois ans avant le 1er janvier 2000", soit à partir du 1er janvier 1997. Mettant les fournisseurs et revendeurs de matériels informatiques tentés d'écouler des stocks obsolètes auprès de consommateurs peu avertis, devant leurs responsabilités, Marylise Lebranchu a estimé que 60 % actuellement des ordinateurs personnels sont susceptibles d'être victimes du bogue de l'an 2000.

Par ailleurs, l'Etat va affréter une caravane de camions pour aller dans toute la France au devant des entreprises isolées pour les mobiliser. Selon le président de la CGPME, Lucien Rebuffel, 4 % des entreprises de moins de 200 salariés n'ont pas encore commencé la mise à niveau de leur équipement, 36 % affirment qu'elles n'entreprendront aucune démarche. (La Tribune - Les Echos - Le Parisien - Libération - 22/04/1999)