Ron Sommer, son président, vient d'annoncer que Deutsche Telekom allait réduire en avril prochain ses tarifs en proposant des communications longue distance à six pfennigs la minute (0,03 euro) en...

Ron Sommer, son président, vient d'annoncer que Deutsche Telekom allait réduire en avril prochain ses tarifs en proposant des communications longue distance à six pfennigs la minute (0,03 euro) entre 21 h et 6 h et des communications locales à 3 pfennigs. Mais le régulateur allemand des télécoms doit encore homologuer ces nouveaux tarifs. Cette attaque sur les prix longue distance a d'ores et déjà été jugé "problématique". En évoquant la prochaine décision de l'autorité sur l'accès au réseau local de l'opérateur historique, Arne Boernsen, le vice-président de l'Autorité allemande a indiqué "Si nous devions avoir l'impression que Deutsche Telekom veut battre la concurrence sur les conversations longue distance, il nous faudrait alors favoriser la compétition sur le réseau local".

Se défendant de vouloir entraîner l'Allemagne dans une guerre des prix, Deutsche Telekom, après avoir aligné ses tarifs sur ses concurrents, cherche désormais à faire la différence en misant sur l'innovation "nous devons traduire notre avance technologique en leadership commercial".

L'opérateur souhaite en particulier mettre l'accent sur Internet. Il souhaite notamment internationaliser son service d'accès T-Online (2,8 millions d'abonnés). Les prix baisseront là aussi en avril passant de 8 à 13 pfennigs la minute actuellement à 6 pfennigs. Le groupe veut également accélérer le déploiement de la technologie ADSL. (Les Echos - La Tribune - 28/01/1999)