Ron Sommer, son président se prépare à une fusion avec un autre exploitant “la décision n’a pas encore été prise. Mais nous nous préparons de manière systématique à cette éventualité”. Il faut d...

Ron Sommer, son président se prépare à une fusion avec un autre exploitant “la décision n’a pas encore été prise. Mais nous nous préparons de manière systématique à cette éventualité”. Il faut dire que l’effet de la concurrence a été rude pour Deutsche Telekom. Alors que son partenaire stratégique France Télécom n’a cédé que 3 à 5 % de parts de marché à ses nouveaux concurrents, l’opérateur allemand a perdu, pour sa part, près de 15 % de parts de marché. Il faut dire que Deutsche Telekom a dû réaliser la mise à niveau du réseau téléphonique de l’ancienne Allemagne de l’Est alourdissant ainsi sa dette. De plus, contrairement à la France, le régulateur allemand a adopté une position très favorable aux nouveaux entrants en ne leur imposant aucune obligation d’investissement. (Le Figaro Les Echos 22/12/1998)