Motorola vient d’annoncer qu’il allait reprendre, pour un montant non révélé, les équipes de recherche de Lucent Technologies travaillant sur les terminaux de téléphone mobile. Ce renfort de près de...

Motorola vient d’annoncer qu’il allait reprendre, pour un montant non révélé, les équipes de recherche de Lucent Technologies travaillant sur les terminaux de téléphone mobile. Ce renfort de près de 300 ingénieurs devrait permettre à Motorola de combler une partie de son retard dans les technologies numériques. Longtemps numéro un mondial de la téléphonie mobile, puis après s’être laissé distancé par Ericsson et Nokia lors de la transition des technologies analogiques vers les technologies numériques, Motorola semble remonter progressivement la pente depuis l’été dernier. La version numérique de ses terminaux les plus populaires (Star Tac) lui a permis de regagner quelques parts de marché. Sur les neuf premiers mois de 1998, Nokia arrive largement en tête du secteur avec 40,3 % de parts de marché (contre 19,8 % en 1997), suivi d’Ericsson (20,6 % en 1998 contre 41,3 % en 1997), et de Motorola (11,5 % contre 6,3 %) (source Dataquest). Cités par le Wall Street Journal, certains analystes estiment le montant de la transaction entre 100 et 200 millions de dollars. Toutefois, selon des sources proches des négociations, le montant actuel de la transaction serait “nettement inférieur” à ces estimations. (Le Figaro Les Echos La Tribune 22/12/1998)