Et si le succès fulgurant d’entreprises comme AirBnB, Facebook ou Lyft n’allait pas nécessairement de pair avec la création d’emplois ? Selon une récente étude, seuls 0,5% des emplois aux Etats-Unis ont été créés grâce à la révolution numérique.

Les entreprises digitales créent de la valeur mais peu d’emplois

Les entreprises numériques créent de la valeur mais peu d’emplois. C’est ce qu’affirme une étude menée par deux chercheurs de l’Oxford Martin School, qui ont analysé les données de plus d’un million de travailleurs américains entre 2000 et 2010.

En 2010, selon leurs conclusions, seuls 0,5% de la main-d’œuvre américaine travaillaient pour des industries qui n’existaient pas au siècle précédent. Or ces nouvelles industries sont très majoritairement issues de la révolution numérique, ce qui signifie que les start-ups et les entreprises digitales génèrent peu de nouveaux emplois, et même moins que les grands groupes informatiques du 20e siècle. Ainsi, en 2013, IBM et Dell employaient plusieurs centaines de milliers de personnes, contre à peine plus de 7000 pour Facebook.

Aussi, quand le PDG d’Uber a annoncé il y a tout juste un an que sa start-up allait créer plus d’un million d’emplois en 2015, il faut comprendre que ce ne sont pas des « emplois » au sens traditionnel du terme, mais de nouvelles façons de travailler qui émergent grâce aux entreprises digitales.

Rédigé par Camille Daudet
Journaliste