Ce qui n’était jusqu’ici qu’une menace est désormais officiel depuis fin septembre: le transfert d’Ericsson vers l’étranger a commencé. Toutefois, Ericsson dont les exportations représentent près d...

Ce qui n’était jusqu’ici qu’une menace est désormais officiel depuis fin septembre: le transfert d’Ericsson vers l’étranger a commencé. Toutefois, Ericsson dont les exportations représentent près d’un quart du commerce extérieur suédois, conserve son outil industriel dans son pays d’origine. Officiellement, le siège social d’Ericsson demeure à Stockholm, seul le PDG de l’entreprise et ses cadres les plus proches déménagent à Londres dans des nouveaux locaux acquis en août dernier pour près de 750 millions de F. Ericsson évoque des contraintes fiscales et la nécessité “d’internationaliser” l’état-major d’une entreprise présente dans 130 pays (qui ne compte aucun non-Suédois parmi ses plus hauts cadres) pour justifier ce déplacement. (Les Echos - 05/10/1998)