La bonne santé des ventes de téléphones portables en 2003 semble profiter aussi au suédois Ericsson. Au troisième trimestre 2003, le groupe a renoué avec les bénéfices opérationnels, enregistrant ...

La bonne santé des ventes de téléphones portables en 2003 semble profiter aussi au suédois Ericsson. Au troisième trimestre 2003, le groupe a renoué avec les bénéfices opérationnels, enregistrant un résultat ajusté des charges de restructuration de 129,6 millions de dollars, soit plus de deux fois les chiffres attendus par les analystes. Comme ses plus proches concurrents, Nokia ou Lucent Technologies, Ericsson profite de la reprise du secteur et des nouveaux investissements des opérateurs télécoms.

Malgré cette reprise, Ericsson enregistre sa dixième perte trimestrielle consécutive, à 512 millions de dollars. La restructuration menée par le groupe, qui lui a valu de se séparer de la moitié de ses collaborateurs, passant de 107.000 à 53.400 salariés continue de plomber les résultats de l’équipementier.

Pour le quatrième trimestre Ericsson affiche un certain optimisme, la période des fêtes de fin d’année étant propice aux ventes de téléphones portables. Cependant, comme l’a déclaré le directeur général d’Ericsson Carl-Henric Svanberg dans un communiqué, « Il reste beaucoup à faire avant que nous retrouvions une bonne rentabilité. »

(Atelier groupe BNP Paribas – 30/10/2003)