Employant 45 % de ses effectifs en Suède où il ne réalise que 6 % de ses ventes, Ericsson met en avant le déficit d'ingénieurs dans le pays, la pression fiscale sur les entreprises et la nécessité ...

Employant 45 % de ses effectifs en Suède où il ne réalise que 6 % de ses ventes, Ericsson met en avant le déficit d'ingénieurs dans le pays, la pression fiscale sur les entreprises et la nécessité de se rapprocher de ses grands marchés pour justifier ce projet. (L'Usine Nouvelle - 26/03/1998)f