Selon Jan Ahrenbring, vice-président marketing et communication d’Ericsson, d’ici quelques années il n’y aura pas de place sur le marché de la téléphonie mobile pour d’autres acteurs que Nokia, Mo...

Selon Jan Ahrenbring, vice-président marketing et communication d’Ericsson, d’ici quelques années il n’y aura pas de place sur le marché de la téléphonie mobile pour d’autres acteurs que Nokia, Motorola et Ericsson “Aujourd’hui, Ericsson, Nokia et Motorola ont les moyens de se développer à long terme s’ils ne font pas d’erreurs. (…) Il ne s’agit pas pour nous de viser la place de numéro un mondial, mais de figurer dans ce trio”. Ericsson attend beaucoup de sa nouvelle gamme de terminaux dont le lancement est prévu courant 1999. (La Tribune 23/12/1998)