millions de F environ vient d'être signé par la filiale française du fabricant de téléphones portables suédois. Employant 95 000 salariés dans 130 pays, avec un chiffre d'affaires de 95,6 milliards ...

millions de F environ vient d'être signé par la filiale française du fabricant de téléphones portables suédois. Employant 95 000 salariés dans 130 pays, avec un chiffre d'affaires de 95,6 milliards de F, Ericsson, leader sur le marché du téléphone portable en France, détient 27 % de parts de marchés. En 1996, l'entreprise a réalisé un bénéfice net de 7 milliards de F (+ 33 %). Comme l'explique le directeur de la division mobile d'Ericsson Radio SA, Rene Mesley, "nous désirons maintenant toucher le grand public. Seuls 4 % des Français possèdent un téléphone portable, contre 40 % en Scandinavie. Nous devons faire connaître notre nom. Et, pour cela, quel meilleur vecteur que le football ? Quatre grands clubs français étaient sur les rangs. Mais nous avons opté pour l'OM, l'équipe la plus médiatique". Chaque mois, une opération de communication sera menée avec l'OM. Le club pourrait, à moyen terme, appuyer par des matchs amicaux des offensives commerciales d'Ericsson à l'étranger. La vente de téléphones portables griffés Olympique de Marseille est également envisagée. (La Tribune - 25/08/1997)